Le RALLYE 2008
18e édition

Du 19 au 27 mars

pour autorisation

         ou

info@gazelles-ag.com

par Pierre Dumas,

le Gazou-gazette

Toute reproduction
ou utilisation interdite
sans l’approbation de l’auteur

 

CONTENU de cette page  (cliquez sur le sujet à atteindre ) :

AVANT
le rallye

Introduction

Le périple

Les équipes

Les équipes novices

En attendant la course... :

Emmenez-en des vedettes !
Combien de points faut-il pour gagner ?
Les «matantes» partent en avion
Tout le monde est en bateau

De Sète à Erfoud

 

PENDANT
le rallye

en page suivante

Étape 3 - samedi 22 mars

Classement final

Le parcours

Étape 4 - dimanche 23 mars

Essaouira

Étape 1 - jeudi 20 mars

Étape 5 - lundi et mardi, 24-25 mars

Épilogue

Étape 2 - vendredi 21 mars

Étape 6 - mercredi et jeudi, 26-27 mars

Challenge Sofitel-Montréal

 

Introduction

L’an dernier, je terminais le compte-rendu du Rallye 2007 en essayant de convaincre les jeunes jumelles Laura et Marie-Laurence que leur maman, Caroline Belzile, était la «plus meilleure championne Gazelle», même si elles n’entendaient parler que de Jessica Barker et de Mari-Loup Wolfe.

Cette année, en France, on annonce que pour sa 18e édition, le Rallye verra participer Jade ( gagnante de la télé-réalité Koh-Lanta ), Raphaëlle Ricci ( prof. d’expression scénique de la Star-Academy ), Cindy Fabre ( Miss France 2005 ), la mannequin Irène Salvador et l’actrice Grace de Capitani. Tout ce beau monde sera suivi de très près par nulle autre que la mannequin-actrice Adriana Karembeu, qui aura une chronique quotidienne en prime time sur TF1. Oh ! On a failli oublier : les vedettes seront engagées parmi un contingent important d’amatrices.

Au Québec, on annonce qu’en cette 13e participation de québécoises, on verra la championne canadienne du cyclisme Lyne Bessette, qui accompagne Marie-France Charrette, laquelle s’était fait offrir une commandite lors de son passage à l’émission Le Banquier. Bien sûr, cette équipe sera suivie de très près par Télé-Métropole et par Vidéotron. Oh ! On a failli oublier : il y aura aussi dix autres équipes de québécoises.

Si vous n’avez pas d’objections, moi je vous parlerai  plutôt de Raymonde Legendre, qui a si souvent raté le podium dans le dernier droit et qui affronte le désert pour la 6e fois. Je vous parlerai de Francine Plante qui, avec Marie-Pierre Juneau, sont les seules double-médaillées québécoises ( bronze en 2002 et argent en 2003 ) et qui, ensemble, ont été les premières en 2004 ( et toujours les seules ) à avoir complété le parcours en motos ; et Francine en remet pour une 4e fois.  Et je vous parlerai de toutes ces paires de sœurs, de cousines, de belles-sœurs, de «matures», de collègues et d’amies québécoises qui s’en vont réaliser le rêve et le défi de leur vie.  Et qui, elles ne le réalisent sûrement pas encore tout à fait, connaîtront la descente aux enfers. Profondément... Très profondément...

Et je vous parlerai aussi, bien sûr, de Lyne et de Marie-France, mais pas plus que des autres.

Allez, bon Rallye les filles !  Que les meilleures gagnent et que toutes aient du plaisir !

Pierre Dumas, le Gazou-gazette


Le périple 2008

Le programme du Rallye prévoit un peu moins de 2500 km de déplacements en 15 jours, à partir du rendez-vous à Sète le 15 mars et le gala à Essaouira le 29.

La plupart des québécoises prennent l’avion à Dorval le 12 mars, transfèrent à Lyon dans l’avant-midi du 13 et se rendent chez Jugand, près d’Albertville, prendre livraison de leur véhicule. Le 14, elles transitent vers Sète où ont lieu les vérifications techniques et administratives samedi le 15, pour embarquer sur le traversier de la Comanav le soir même et arriver à Tanger lundi matin, le 17 mars.

Transfert de 350 km vers Meknès, où ont lieu d’autres vérifications techniques et le départ officiel au Maroc. Encore 400 km de déplacement jusqu’à la région de Erfoud où a lieu le prologue le 19.

Puis c’est le Rallye proprement dit, du 20 au 27 mars. Un parcours total d’environ 1250 km en 8 jours, entre Neijjkah et Foum-Zquid.

Transfert de 400 km le 28 vers Essaouira où a lieu samedi le défilé d’honneur sur la plage, la remise des prix et, en soirée, le gala en présence des dignitaires.

Celles qui vous diront parcourir 2500 km en 8 jours seront tout d’abord tout à fait exténuées d’avoir fait plus de 300 km en moyenne par jour dans le désert. Et elles auront en partant une pénalité minimum de 1250 points, à raison de 1 point de pénalité par km en excès de la distance en ligne droite entre les balises ! 

   


Les équipes 2008

Il y a cette année 96 équipes,
dont  5 dans la classe Quads
et 6 dans la classe VSU. 
Les 11 équipes québécoises sont parmi les 85 enregistrées dans la classe 4x4 :

100 : les vedettes, Marie-France Charrette / Lyne Bessette

102 : l'équipe reconstituée,  Guylaine Caron / Martine Poulin

104 : les belles-sœurs «L»,  Annie Legault / Loraine Laquerre

106 : les sœurs,  Josée Baril / Nancy Baril

107 : les 2 «Ca»,  Catherine Gingras / Caroline Vachon

111 : les «matures»,  Michèle Lessard / Cécile Villeneuve

117 : les cousines,  Dominique / Nathalie Landry

123 : la doyenne,  Raymonde Legendre / Louise Vinet

124 : les «challengers»,  Anike Bélanger / Marie-Andrée Mackrous

128 : les belles-sœurs «D»,  Claudine Désormiers / Nathalie Dubé

158 : les pros,  Francine Plante / Suzy Léveillé

Raymonde Legendre et son ancienne co-équipière Sophie Racette-Villeneuve ont mérité en 2000 le trophée de « l’équipe la plus sympathique du Rallye ». En 2001, elles conservent la 2e place au classement général jusqu’à la dernière étape, où elles ont un bris mécanique et terminent en 4e ; à Essaouira, elles sont les plus applaudies et la salle s’est levée pour les acclamer. Une autre panne mécanique à la 3e étape de 2002 et un autre podium qui s’envole.  En 2003, elles dominent le classement général durant les 3 premières étapes, glissent en 2e position après la 4e étape et ont un bris mécanique à la dernière étape, pour finir encore en 4e.; elles remportent le grand prix du Casino de Montréal, décerné à celles qui ont démontré le plus bel esprit d’équipe. 

Raymonde est de Longueuil et fait équipe cette année avec Louise Vinet, de Montréal, qui avait rencontré plusieurs Gazelles québécoises en faisant l'ascension du Kilimanjaro, il y a 2 ans.

Visitez leur site : http://www.equipe-vinet-legendre.com/main.html

Équipe 123 : Raymonde Legendre  et Louise Vinet

Comme Raymonde, Francine Plante est une navigatrice redoutable. À sa première participation en 2002, avec Marie-Pierre Juneau, elles débutent en remportant la 1e étape. Elles sont en 3e/45 après 4 étapes et conservent cette position jusqu’à la fin, alors que Louise Bergeron et Claudine Douville remportent l’or ; un premier doublé pour les québécoises ; Suzy Léveillé s’était alors classée 7e, avec Tanya Reddy. En 2003, Francine et Marie-Pierre sont très constantes et terminent les étapes respectivement en 3e, 4e, 3e, 6e, et 2e position, pour terminer 2e/64 au classement général ; Annie Dumas et Geneviève Prévost terminent 3e, pour le second doublé québécois. En 2004, elles réalisent un exploit en devenant les premières, dans toute l’histoire du Rallye, à terminer toutes les étapes, en motos ; elles remportent le Grand prix du Casino de Montréal. Cette année, Francine et Suzy arborent le même numéro 158 que Francine avait en 2004, sous la même bannière Carpédia.com

Équipe 158 : Francine Plante
et Suzy Léveillé

Avec sa 6e participation, Raymonde Legendre se détache maintenant de Louise Bergeron et de Sophie Racette-Villeneuve qui en ont 5 à leur actif. Louise et Sophie sont d’ailleurs dans le désert cette année et se partagent la tâche de shérif du Rallye.

Quant à Francine Plante, avec sa 4e participation, elle rejoint à ce rang Nathalie Allaire, Claudine Douville, France et Lyne Guérer et Marie-Pierre Juneau.  Depuis 13 ans, 215 québécoises auront participé au rallye, pour un total de 258 inscriptions.

Outre Raymonde, Francine et Suzy, les autres sont novices.

Parmi les autres équipes, outre les vedettes, mentionnons :

105 :  Mentionnons Armelle Medard et Catherine Houlès : 3e en 2007, y vont pour l'or

130 :  avec Anick Denoncin, qui en est à sa 12e participation, mais qui ne constitue pas une menace

137 :  avec la chanteuse Chris Mayne, à sa 6e participation ; elle avait remporté le bronze en 2004

138 :  Corentine Quiniou et Florence Migraine-Bourgnon, qui en sont à leur 4e participation ensemble. En 2006 et 2007, elles ont remporté l’or en parcourant les étapes avec une précision chirurgicale ; elles y vont pour le triplé.  En 2005, les québécoises Annie Lapointe et Brigitte Saucier, de l’équipe RONA, leur avaient soufflé l’or en photo-finish

165 :  Syndiely, la fille du président sénégalais Abdoulaye Wade, qui participe pour la 3e fois avec Valérie Dot . Elles avaient causé une mobilisation de la presse sénégalaise en 2005 alors qu’une erreur informatique les mettait en 1e place, après 4 étapes ; elles avaient terminé en 10e position. En 2006, elles remportaient le bronze. Valérie a terminé en 4e place en 2007

Les championnes de ski françaises Carole Montillet et Mélanie Suchet ne sont pas inscrites cette année. Elles avaient remporté l’argent en 2006 et 2007, après avoir remporté l’or en quad en 2004 et 2005, au grand dam de Louise Bergeron et de Claudine Douville.

   


Les équipes novices

Les Matures

C’est très affectueusement, et d'un commun accord, que je les appelle ainsi. J’aurais bien voulu les appeler les grand-mères, mais ce n’est pas le cas. Disons qu’au dessus de la cinquantaine et de la soixantaine, elles sont dans une classe à part.  Cécile est de La Plaine et Michèle de Terrebonne.

 

 Équipe 111, Cécile Villeneuve et Michèle Lessard

Je vous en parle tout de suite pour les saluer avant leur départ, dimanche, 3 jours avant les autres. Elles éviteront la cohue chez Jugand. Elles feront rattraper la pression et relâcher le décalage horaire en mangeant des quenelles de brochet près de Lyon. Elles arriveront toutes pimpantes à Sète, se moquant des jeunesses exténuées.

Et elles sont du genre à prendre le temps d’un thé à la menthe à Taouz en regardant passer les jeunesses exténuées. Le lièvre et la tortue, quoi.


Les soeurs Baril

Oh ! Mais attention : je vois que les sœurs Baril, elles, quittent lundi. De grandes sportives. Deux femmes très impliquées dans les communautés de l’île Perrot et de Vaudreuil-Dorion. Elles se sont préparées très sérieusement.

Elles seront peut-être à la table d’à côté, à Taouz… et elles sont dans la trentaine!

Équipe 106 : les sœurs Nancy et Josée Baril
Visitez leur site : http://www.deuxamesdeuxcoeursdeuxsoeurs.ca/


Je cherchais une grand-mère : j'en ai trouvé une !

Claudine Desormiers. Équipe 128.  Sa fille, c'est Mylène.  Sa petite-fille Chelsea. Dans la cinquantaine. Elle s’en va avec sa belle-sœur Nathalie Dubé, elle aussi de Saint-Lin-des-Laurentides, pour s’ouvrir sur le monde, livrer un témoignage de courage et soutenir des causes humanitaires.

Et ce faisant, elle espère guérir tant soit peu du deuil de son fils de 20 ans, décédé tragiquement il y a exactement 2 ans. C’est ça, aussi, le Rallye des Gazelles.

Allez va, grand-mère. Je sais que tu reviendras gagnante, mais pas nécessairement avec un podium. Mais ça ne veut pas dire pour autant que tu auras oublié.

J’oubliais : Nathalie et Claudine aussi partent lundi. J’appelle à Lyon pour qu’ils préparent une autre recette de quenelles et à Taouz pour qu’ils ajoutent des tables sur la terrasse.

Équipe 128 : Nathalie Dubé
et Claudine Desormiers


Équipe 104 : Loraine Laquerre
et Annie Legault

Les belle-sœurs L ( Legault / Laquerre )

Annie Legault, de Drummondville, est policière à la Sûreté du Québec. Loraine est hygiéniste dentaire à Trois-Rivières. Elles se sont préparées très sérieusement. C’est Annie qui pilote, mais elles sont interchangeables. Ça c’est excellent, pas pour changer de places, mais pour faire les 2 jobs quand l’une est hors combat, ce qui n’est jamais pas une impossibilité. Je touche du bois!

Elles ont trouvé un nouveau truc, après avoir parlé à des participantes de la Rose des Sables. Elles louent leur auto de LOCARAID, de Nantes, qui la leur délivre à Toulouse. Elles quittent mercredi soir comme plusieurs autres, seront à Toulouse le lendemain matin via Amsterdam et coucheront à Sète dès jeudi soir. Elles auront donc le temps de déguster les moules de l’étang de Thau en attendant les autres.


L’équipe reconstituée

Martine et Guylaine rêvent depuis 10 ans de participer au Rallye. Elles se préparaient et étaient en contact Internet depuis un an. Au début de l’année, les deux réalisent que leurs équipes n’arriveront pas à boucler leurs budgets respectifs et, avec l’appui de leurs anciennes partenaires et de leurs commanditaires, elles décident de fusionner leurs rêves et leurs ressources.

Guylaine est enseignante à l’Épiphanie et conduit tout ce qui a des roues ou des chenilles. À 12 ans, elle conduisait une auto en cachette. Elle fait aussi de la moto sport. Martine est une fonceuse. Elle travaille à Loto-Québec et a été formée par Nicole Vachon qui portait aussi le numéro 102 en 2006.

Visitez leur site : http://www.gazellessanslimite.org/

Équipe 102 : Martine Poulin
et Guylaine Caron


Équipe 124 :  Marie-Andrée Mackrous et Anike Bélanger
http://gazelles.sportblog.fr/home/

Anike et Marie-Andrée, les challengers

Anike Bélanger et Marie-Andrée Mackrous étudiaient ensemble la gestion hôtelière à l’ITHQ. Anike est maintenant DG du Days Inn de Berthierville, une entreprise familiale, et Marie-Andrée a bifurqué vers la publicité.

Sur papier, c’est l’équipe de novices la plus impressionnante. Elles ont débuté leur conditionnement physique au printemps de 2007, suivi un entraînement poussé en orientation avec Sylvain Saint-Louis, de Orientation Azimuth, et sont allées en décembre s’entraîner dans le désert du Sahel en haut de Tombouctou, au Mali. Elles visent le top 10 des novices.

Elles aussi ont loué leur véhicule de LOCARAID.  Elles quittent mardi, en prennent livraison à Nantes, posent leurs « stickers » et se tapent 7 heures de route jusqu’à Sète.

   


Les cousines Landry

Dominique est infirmière dans un CLSC au pied de la pente douce de Québec. Mère de Joseph, 9 ans. Elle se préparait depuis l’été dernier et son financement allait rondement. C’est la navigatrice de l’équipe. Au début de février, sa partenaire se désiste.

Une seule solution : sa cousine et amie Nathalie, propriétaire d’un salon de coiffure à Sainte-Marie-de-Beauce, qui s’entraîne depuis 2 ans en salle, conduit la motoneige et des motos sport, une fonceuse.  En 5 semaines, elle règle ses affaires et se retrouve en route pour le désert. Et elle reviendra probablement juste à temps pour voir passer la crue sur la Chaudière, qui risque d’être pas mal pleine cette année

Équipe 117 :  Dominique
et Nathalie Landry


Équipe 107 : Caroline Vachon
et Catherine Gingras

 

Leur site : http://www.defigazelles.com/

Les 2 «Ca»

Caroline Vachon et Catherine Gingras. Les deux ont chacune 2 enfants et enseignent à la Commission scolaire des Premières-Seigneuries, dans Charlesbourg et Beauport.  Mais c’est par leurs conjoints respectifs, anciens footballeurs du Rouge et Or, que Catherine a rencontré Caroline et l’a convaincue de se joindre à son aventure.

Elles se sont entraînées très sérieusement et, chose assez rare, sont complètement interchangeables comme navigatrices et pilotes. Caroline, qui  a couru et sauté pendant 10 ans au niveau international en athlétisme, va maintenant courir le Rallye et sauter les dunes.

   


Les vedettes, équipe 100

Marie-France Charrette, de l’Assomption, est directrice des ventes chez EBI, à Berthierville. Elle avait obtenu une commandite de Videotron en participant à l’émission Le Banquier en mars 2007.  Sa partenaire est tombée malade et a dû abandonner le Rallye.

La cycliste Lyne Bessette est originaire du Lac Brome et habite maintenant à Boston. Elle avait participé aux Jeux Olympiques de Sydney et d’Athènes et décidé de ne pas participer cette année à Beijing. Depuis le temps qu’elle pensait au Rallye, c’était l’occasion. Elle se cherchait une co-équipière.

Elles aussi se sont trouvées et ont décidé de faire équipe par Internet. Elles se sont vues pour la première fois au cours d’orientation et elles ont rapidement développé une belle complicité. Elles ont quitté mardi soir et pris leur véhicule chez Jugand.

 

Équipe 100 : Marie-France Charrette
et Lyne Bessette

 
http://marie-france-charette-gazelle.com/

Le site de Vidéotron : http://divertissement.videotron.com/cgi-bin/showcase/index.cgi?showcase=lesgazelles/index.html


En attendant la course

Emmenez-en des vedettes ! (revu et corrigé)

Les Gazelles ont eu un an pour se préparer. Moi je n'ai qu'une semaine pour m'aiguiser la plume. Allons-y avec un petit exercice d'écriture.

Improvisation ayant pour titre

:

les vedettes

Catégorie

:

humour absurde

Nombre de joueurs

:

un Gazou

Durée

:

1/2 page

Bon, d’accord. Les vedettes accrochent le « peblic » et ça permet de ploguer les Gazelles. Il semble qu’on ne peut pas y échapper. On a vu que le « peblic » français sera très bien servi à cet égard cette année, avec une vedette qui parlera des vedettes. Nous, on fait pas mal simple, avec seulement Lyne Bessette !

Alors là, attachez vos tuques : Nathalie Dubé, c’est la belle-sœur de Doryne « toute seule dans mon casque » Bourque, en quad en 2006. Au moins Doryne pouvait dire qu’elle était la cousine de François Bourque, l’étoile montante de la descente en ski alpin. Claudine Desormiers se trouve donc être la belle-sœur de la belle-sœur de la cousine à François Bourque. C’est-tu tissé assez serré ? Ça fait peur !  Je vois déjà le titre :

Une grand-mère parente de François Bourque obtient le meilleur chrono en descente de dunes

Du coup, on vient de doubler notre bassin de vedettes. Mais il faut faire encore beaucoup mieux et je compte sur la collaboration de tout le monde pour me trouver des liens. Je voudrais tellement pouvoir titrer des choses comme : 

Lyne Bessette espère un miracle de son frère André

Martine Poulin coachée par Elvis Gratton

L'ex-ministre de la Santé François Legault explique à Annie le mirage ambulatoire

La policière Annie Legault explique à François Legault le mirage obligatoire

Mad Dog montre à Caroline comment réparer un 4x4 avec une clé de bras japonaise

«Mon oncle Jacques» Villeneuve montre à Cécile comment frapper un mirage dans le désert

Bernard Landry suggère à Dominique d'y aller étape par étape

Bernard Landry suggère à Nathalie de conduire une Audi Alteram Partem

Bernard Landry suggère à ses nièces de tenir un référendum parmi les concurrentes

Claude Léveillé veut que Suzy conduise une nostalgique vieille auto mécanique

Jacques et Francine Plante : de cerbère à berbère

Et il faudrait aussi réussir un maillage avec Céline et Stéphane Dion, L’Infoman et Gérard D. Laflaque.

Là on l'aurait d'aplomb, le « peblic » québécois.

Fin du match.  Et maintenant, d'une façon claire et non équivoque, votre vote S.V.P.

   


Combien de points faut-il pour gagner?

Francine Plante mentionnait récemment que la compétition semblait drôlement se corser : l’or s’est gagné en 2005 avec 983 points et avec 138 et 137 points en 2006 et 2007.  En 2006, mes filles écrivaient : « Pa, Il y a des professionnelles sur le circuit (Gagnantes du Paris Dakar et autres) alors pour le classement, on verra... », même si on a vu par la suite que le bronze leur aurait été accessible.

Ne sachant trop que penser, j’ai examiné les pointages obtenus les 6 dernières années, en cherchant  à identifier les notes basses, moyennes et hautes :

  Année   Nombre
de 4x4
  1e
position
2e
position
3e
position
 

Rang centile

Dernière
position
 

15

25

50

75

 2002 * 45
127
204
230 271 629 1709 2928 4889
2003 64 404
483
770
1543 1782 2631 3133 4310
2004 64 698 986 1130 1499 1729 2478 3234 4127
2005 82
983
1047 1056 1342 1757 2454 3531 4716
2006 66 138 173 288 656 1017 2567 3818 4759
2007 68 137 144 213 612 1130 2811 4171 5085

          *   en ne tenant pas compte des 2 équipes de quads, qui étaient en 2e et 4e position

encadré

équipe québécoise

 

pointage bas

 

pointage moyen

 

pointage élevé

  De l’examen et de l’analyse du tableau,  je conclus que :

  • il n’y a pas de tendance claire pour les dernières au classement : quel que soit le degré de difficulté, il se trouvera toujours une équipe pour louper tout ce qui peut l’être !  Je ne tiens pas compte de cette colonne pour ce qui suit ;

  • 2002 a été une année facile, à tous les égards ; ce n’est d’ailleurs qu’en 2003 que la compétition est devenue un vrai Rallye et que les quads et motos ont été mis dans une classe à part ;

  • de 2003 à 2007, le milieu du classement est constant et sert de balancier entre la tête et la queue du classement : si la tête est forte,  la queue est faible et vice-versa ;

  • si on regarde la première moitié du classement :

    • les années 2003 à 2005 ont été difficiles, avec des meneuses plus performantes en 2003

    • les années 2006 et 2007 ont été de difficulté moyenne, avec des meneuses très performantes ( présence des professionnelles )

 Bon! Je pense que je ne sais pas plus quoi penser, mais admettez que ça fait un fameux de beau tableau !

   


Les « matantes » partent en avion (mercredi soir, 12 mars)

Avertissement :
ceux et celles qui me connaissent depuis longtemps ont pris l’habitude de départager dans mes propos l’invention de la vérité et le sérieux de l’humour ; quoiqu’ils n’y réussissent pas toujours. Avec l’auditoire qui s’agrandit de jour en jour, je me dois d’être plus prudent à cet égard. Ainsi, j’avertirai clairement quand je passerai d’un régime à l’autre. Mais aujourd’hui je vous sers l’avertissement contraire : quoi que vous en pensiez, je suis tout à fait normal et ce qui suit est basé sur des faits absolument réels ; le traitement en est à peine romancé...

Francine Plante (éq. 158) partage sa vie entre Outremont et Sainte-Adèle.  Elle reçoit bien.  Elle fait les choses avec décorum.  Et au bivouac à la balise 6 durant le marathon, il faut être à la hauteur et recevoir les françaises, ma chère, avec rien de moins qu’un cappuccino bien moussé, saupoudré de cacao et de cannelle.

« Madame Suzy Léveillé est demandée au bureau des douanes,  Madame Suzy... »

Francine attend depuis 20 minutes à la porte des douanes, avec Ghislain, le Gazou de sa co-équipière Suzy. Soudain elle a simultanément un grand éblouissement, un arrêt respiratoire et un titillement de l’œil droit,  de la mâchoire inférieure et du pied gauche... et j'en passe !

Une Francine ahurie :
 «Oh maille Godde !»

Francine« Oh maille Godde..., les... les bom… les bombon… »

Suzy« Ça, monsieur l’agent ?  C’est une bombonne de butane pour faire de l’expresso dans le désert.  On va participer au Rallye et… »

Le douanier : « C’est très grave, madame.  Est-ce qu’il y en a dans les autres bagages qui sont déjà dans l’avion ?  Si vous faites une fausse déclaration, vous êtes bannie à vie sur les vols de cette compagnie ».

Suzy :  « Il... y en a... une autre... dans un sac... de hockey noir... ».

Suzy téléphone à son Gazou, et lui explique l’immensité de l’erreur ; l’agent termine son rapport et elle sortira sous peu, avec plus de peur que de mal.  Mais Ghislain le Gazou en remet devant une Francine ahurie :

le Gazou : « Quoi ?… c’est pas vrai… flambant nue ?… dans une grande salle ?… avec des gants de latex ? »

Suzy sort des douanes, avec son bel uniforme Carpédia,  au moment même où Francine allait défoncer la porte.  L’agent des douanes est derrière Suzy, mort de rire !

Il reste une grosse semaine à Francine pour reprendre son souffle, son calme et sa sérénité avant le début de la course. Dans les circonstances, c’est très peu.

D’autant plus qu’en passant au scanner, on lui a confisqué un gros couteau suisse Victorinox et un 250ml de sirop d’érable. Il faut le faire !   Les berbères n’auront pas de tire cette année et les françaises pas de cappuccino ! 

   


Tout le monde est en bateau

J’ai reçu un appel de Francine Plante samedi après-midi.  Elle était entourée de toutes les Gazelles québécoises qui attendaient l’embarquement de leurs véhicules sur le Marrakech, de la compagnie COMANAV.

Il y a eu, semble-t-il,  un imbroglio dans les bagages des anciennes (éq. 123 et 158),  qui n’auraient pu prendre livraison de leur véhicule que samedi matin chez Jugand et rallié Sète de justesse.  Suzy Léveillé a essayé de faire croire que la valise dans laquelle elle avait mis les auto-collants des commanditaires, à apposer sur le véhicule, avait été irrémédiablement perdue par la compagnie d’aviation.  Mais elles lui ont fait avouer qu’elle les avait tout simplement oubliés.  Lyne Guérer (gazelle 2000, 2002, 2003, 2005), qui installe encore les balises cette année, prend l'avion vers Casablanca dimanche soir avec les shérifs Louise et Sophie et les lui remettra à Meknès. Que d'émotions pour les «matantes»…

Une belle unanimité s’est rapidement faite chez toutes les filles : la veste de Gazelle de cette année, de couleur orange très acidulée, ne plaît à personne... Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elles n'auront plus besoin de fusées éclairantes pour se retrouver en cas de détresse !

Et elles ont trouvé le moyen faire sortir Raymonde Legendre de ses gonds, chose qui ne s’était jamais vu.   Pour le grand souper gastronomique qu’elles prévoient organiser dans le désert, elle a demandé aux 2 «Ca» ( Catherine et Caroline ) de lui acheter une caisse de bon vin.  Ce qu’elles ont fait, en faisant croire qu’elles avaient fait une très bonne affaire avec un vin qui était en promotion dans un grande surface et dont elles lui ont remis un spécimen : une espèce de vin sans appellation, coupé avec 9 parties de vin algérien frelaté, à 1,2 Euro dans une bouteille de plastique consignée.  Le genre qu’on transporte sur le toit de l’auto à cause des risques d’explosion.  La madame n'était pas contente…

J’ai eu de la difficulté à comprendre le reste de la conversation au travers du brouhaha.  Certains Gazous craignent que le yable soit pogné...  Ils ont peur que leurs gazelles fassent des folles d’elles pendant toute la croisière, alors que les européennes sont si distinguées et réservées.  Et les anciennes semblent les pires.  C’est un peu désolant. Ils espéraient une meilleure tenue. Et remarquez qu'on n'a encore rien appris du comportement des «matures» !

En terminant la conversation, Francine a demandé aux Gazelles si elles avaient un message pour le Gazou-gazette. « ON VOUS AIME ! », se sont-elles écrié en chœur !

Moi je suis d'avis qu’on n’a pas eu de meilleure délégation depuis plusieurs années.  Des filles racées,  qui ont du goût... beaucoup de goût.  Et le sens des valeurs !  Quel bel esprit de groupe !   Et tellement joviales !

   


De Sète à Erfoud

Les Gazelles ont quitté Sète une journée plus tôt que d’ordinaire. Les vérifications techniques se feront à Meknès, où elles passeront 1,5 jour au lieu de la halte-dodo habituelle.

Et contrairement aussi aux années passées, la traversée ne s’est pas faite dans la tempête et la houle. Arrivée à Tanger à 10h lundi, puis un petit bout de route jusqu’au Relais Total Tanger où elles étaient reçues dans une grande tente berbère pour un brunch à saveur marocaine. Assez différent du MacDo, disons !  Elles y ont été accueillies au son des Gnaouas qui, comme on le sait, descendent des anciens esclaves venus de l’Afrique noire et qui pratiquent une musique et des rites issus de la même source que les rites vaudous. Voyance, médiums, danses de possession, extase, transe, guérison… Certaines Gazelles sont entrées à Meknès sur un nuage, d’autres sur un tapis magique.


Photo : Maïenga 2008
              Il y manque 4 québécoises...

À Meknès, grand briefing lundi après-midi : règlements, tracés, pénalités, consignes de sécurité.En soirée, grande réception sous un grand chapiteau blanc à la Winery Castel, propriété de Halana, grand producteur de vin marocain, commanditaire du Rallye. Une photo historique des équipes québécoises a été prise à cette occasion. On n’y voit toutefois pas les équipes d’anciennes 123 et 158, qui cherchaient peut-être encore leurs bagages.

J’espère que les filles ont chanté la petite chanson que je leur avais composée pour l’occasion :

 « A-ga-dir, dir dir,  passe l’Halana et verse le thé,
    A-ga-dir, dir dir,  passe l’Halana et verse le thé,
    tape la menthe,  tape la datte, passe l’Halana et verse le thé »

Mardi, vérifications techniques des véhicules, installation de l’équipement de suivi par satellite, étalonnage des odomètres.  Puis à 16h,  grand défilé dans les rues de la ville, de la place de l’Hôtel de Ville jusqu’à l’entrée royale de l’ancienne médina, sous la présidence d’honneur du Wali de Meknès.

Mercredi, lever très tôt et 6 hres de route jusqu’à Erfoud.  Après Midelt, elles ont grimpé à 2000m pour traverser les Monts Atlas et ensuite redescendre à 1000m, à Errachidia.

Elles ont pris le départ du Prologue, au  bivouac de Neijjakh : petit parcours de 39 km, avec  3 balises. Le classement ne compte qu’à fixer les places du grand départ de demain matin.


 Rallye 2008         Pendant le rallye      Haut de page       Accueil