Rallye des Gazelles

Souvenirs extrêmes des soeurs Dumas

Monelle Saindon
29/04/2006 07h36 


Référence :
http://www2.canoe.com/sports/nouvelles/archives/2006/04/20060429-073605.html

Les sœurs Annie et Geneviève Dumas, l’équipage vedette de l’escadron québécois au 16e Rallye des Gazelles, ont terminé en lionnes la sixième et dernière étape de la course avec une deuxième position.

Elles ont enregistré seulement 39 ( devrait se lire : 0,39 ) points de pénalité de plus que les Françaises Corentine Quiniou et Florence Bourgnon, les championnes du Rallye.

Cette spectaculaire finale de l’équipage Tourisme Laurentides ne pouvait cependant compenser les points perdus à la quatrième étape, pour venir en aide à d’autres gazelles en panne dans le désert. Les sœurs Dumas terminent la compétition au 14e rang au classement général des 65 équipages de la catégorie 4 x 4.

Les gazelles françaises Quiniou et Bourgnon, qui comptent six ans d’expérience à elles deux, ont réalisé le meilleur rallye,avec le moins de pénalités et de kilomètres.

Les skieuses professionnelles Carole Montillet-Carles et Mélanie Suchet, un tandem qui en était à son quatrième rallye, ont signé la deuxième meilleure performance, suivies de l’équipage franco-sénégalais, formé de Valérie Petoin Dot et de Syndiely Wade, aussi des gazelles aguerries.

Maman dans le désert

Annie Dumas, une ingénieure chez SNC-Lavalin qui en était à son deuxième Rallye, et sa sœur Geneviève, directrice des opérations de l’hôtel Fairmont Tremblant, méritent quand même le prix Sofitel Montréal pour la meilleure performance québécoise au Rallye.

«Ma sœur est la meilleure navigatrice qui existe et, moi, j’ai été moi-même extrêmement étonnée de ma performance au volant, a confié Geneviève Dumas au Journal par courrier électronique depuis le désert du Sahara. J’ai réussi à traverser les dunes de Merzourga de bord en bord sans m’ensabler! J’ai vaincu mes plus grandes peurs. C’est incroyable comme ce rallye pousse au dépassement…»

Comme la plupart des femmes qui relèvent le défi du Rallye des Gazelles, Geneviève Dumas rentre à Montréal avec bien plus qu’un trophée: des souvenirs extrêmes de volonté, de solidarité, de détermination.

Des émois, des moments uniques et des bouffées de fierté que même ses filles, Marie-Pier et Mikaëlle, âgées respectivement de sept et quatre ans, ont pu vivre avec elle, sur le bout de leur chaise au Québec, devant l’écran de leur ordinateur. Dans la boîte magique, une carte électronique montrait la jeep de maman dans le désert, étape après étape, pendant huit jours!

Le repos des guerrières

Le duo du Garage Désormeaux, le professeur Karine Désormeaux et la femme d’affaires Karla Mejia-Duval, affiche le deuxième meilleur résultat québécois, suivi de l’équipe Jacques Dufour, formée de la policière Joséanne Dufour et de l’éducatrice physique Catherine Gignac.

Après avoir bouclé la dernière étape de leurs huit jours de navigation à l’ancienne dans le désert du Sahara, les gazelles reprenaient le volant de leur jeep vers une autre zone de sable, beaucoup plus avenante celle-là: la plage d’Essaouira, sur la côte du Maroc.

C’est là que les guerrières du désert redeviendront des filles, oubliant les crevaisons et souffrantes séances de désensablage… pour aller au bal!

Banquet, remise de prix et chemisier du soir, même si tout aura l’air comme avant, rien ne le sera plus jamais… §